Pour commencer, revenons en arrière…

Les premières photos du nouveau salon montrent surtout que je n'avance pas très vite. 😊



Je travaille environ une heure par jour sur ce projet, donc pour l'instant, seuls les murs (— et encore, pas tous…) sont montés, et pour me faire patienter, j'ai commencé entre deux assemblages de murs, à faire des bandes de parquet.
Pour le sol de cette pièce, j'ai choisi de faire du point de Hongrie (exactement comme je l'explique dans mon livre).


Préparation du parquet point de Hongrie

Pour la structure, j'ai utilisé du carton plume, pour sa légèreté et aussi parce que c'est très facile à couper, il faut juste faire attention à ne pas dévier la coupe, car il faut impérativement que les chants soient bien rectilignes (pas en biais), sous peine de ne pas pouvoir les assembler à angles parfaitement droits.
La condition également pour un bon maintien du matériau est de systématiquement passer au moins une couche de Gesso sur chaque pièce utilisée (recto verso), même sur celles qui ne se voient pas, comme les carrelets qui servent à créer les épaisseurs de murs, par exemple, ou les traverses de fondation du soubassement.

La porte française m'a servi de gabarit pour définir les dimensions des ouvertures.




Pour agrémenter un peu mes photos (et donner une idée des proportions de la pièce), j'ai mis en scène du mobilier et des accessoires faits depuis plus de 10 ans, car je les avais sous la main (ils ne sont pas prévus dans le décor final de cette pièce, encore que… mon esprit hétéroclite soit capable de marier du mobilier de jardin avec un trumeau et des boiseries XIXe).



De même, l'assemblage des murs est toujours fait comme je l'explique dans mon livre.
Si l'on fait une maison bourgeoise ancienne, il faut que les plafonds des pièces à vivre soient hauts et que les murs soient épais.
D'où la technique des double cloisons qui permettent de faire des murs avec l'épaisseur que l'on veut.


Cette nouvelle pièce est contenue dans un module qui va s'accoler à l'arrière de la maison.

La partie de l'étage restant à faire, au-dessus, sera partiellement englobée dans la structure du toit. Ce n'est pas pour tout de suite.

Sur l'un des grands côtés, j'ai prévu deux larges ouvertures, l'une (à droite) mène au petit salon lui-même ouvrant sur le jardin d'hiver et sa cour, l'autre mène vers la (future) cuisine.
Sur le petit côté, il y a une fenêtre (sur la photo, elle n'est pas encore complète).
Sur l'autre grand côté, il y aura … … un autre module et… …  la suite plus tard.
Sur l'autre petit côté, il n'y a rien, et vous comprendrez quand tout sera assemblé.

La cheminée en (imitation) marbre gris a une histoire particulière et vous pouvez la lire sur mon blog, si vous ne l'avez pas déjà fait en 2009.
Elle n'est peut-être pas à sa place définitive, je songe à la mettre sur le mur d'en face (pas encore fait) ou alors si je la laisse là, je vais devoir faire en sorte qu'elle soit amovible (car j'envisage d'utiliser cette pièce à l'avenir pour photographier mes futures brocantes … il faut donc que le mur soit libre et surtout qu'il n'y ait pas de miroir fixe…).


est sur le blog qui sert d'archives maintenant, mais je l'ai rapatrié, sur Blogger :

Étant donné qu'elle était destinée à une chambre qui n'a toujours pas vu le jour
(dans la Petite Folie des Anges),
j'ai pensé l'utiliser pour le nouveau salon.
Si un jour, je fais la chambre, je récupérerai cette cheminée et en ferai une autre pour le salon,
tout simplement.

Pour résumer le rez-de-chaussée de cette maison vue depuis sa façade, on passe un portail, on entre par une petite allée qui dessert deux cours de part et d'autre. La porte principale s'ouvre sur un vestibule qui dessert à gauche le petit salon et à droite la (future) cuisine.
(Il y aura également dans cet espace l'escalier qui doit mener à l'étage.)

La cour de droite se trouvera devant l'entrée du musée en face du jardin d'hiver et sa propre cour
(en somme, le bâtiment qui abritera le musée aura les mêmes dimensions que l'actuel jardin d'hiver et sa cour).
Vu du ciel, cet ensemble de bâtiments formera un U, dans un carré.
(C'est clair, n'est-ce pas ?)

Maintenant que vous pouvez vous orienter à l'intérieur de la maison, ^^
une fois dans le petit salon, vous pourrez accéder au jardin d'hiver puis à sa cour et,
par le côté opposé,
vous entrerez dans le grand (nouveau) salon.

Et alors, dans ce grand salon, j'espère amener l'espace et la clarté que j'imagine et que j'ai hâte de concrétiser, mais ça c'est pour un peu plus tard.
De toute façon, vous devez être bien fatigué(e)s de m'avoir lue, non ?
En tout cas, merci de l'avoir fait. 💗


À très bientôt. ♥ Léa

Commentaires

  1. Bonjour Léa,
    pour le moment, j'essaie de rentrer ;)
    Petit salon ... arrière...
    Oups, je dois relire les explications et puis non, je vais attendre et découvrir pas à pas où je mettrai mes pieds, les petits bien évidemment ;)
    Belle journée Léa ! Bises.
    J'aime ce que je vois, déjà !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Léa,
    Je suis heureux de vous lire et de voir que le salon avance.
    A bientôt,
    Vincent

    RépondreSupprimer
  3. J'aime déjà beaucoup ce que tu nous montres de cette nouvelle pièce. J'attends la suite mais je serai patiente.
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  4. Merci ! ♥ ♥ ♥
    Ah, je savais que ça ne serait pas simple de s'orienter, dans mon petit dédale. :D
    Il ne fait pourtant que quelques cm²…
    Ce sera plus facile avec des photos de l'ensemble, si j'ai du temps, je ferai peut-être un plan du rez-de-chaussée, aussi.

    RépondreSupprimer
  5. Je vous suis pas à pas, Léa. C'est passionnant de commencer à déambuler en imagination dans le musée, en se projetant dans les pièces !

    RépondreSupprimer
  6. Hello Léa,

    Pas de fatigue quand je lis tes histoires ; c'est au contraire un réel plaisir. Quant à la question de s'orienter? Qu'importe car c'est souvent quand on est perdu que l'on découvre de superbes endroits. Et dans ta maison tout est/sera magnifique 😌.
    Bises
    Gis

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

♥ Merci pour votre visite et pour avoir pris le temps de laisser vos impressions. À très bientôt. Léa